Femmes engagées en Lorraine

Véronique Millet

« Rester ancrer les deux pieds dans le sol »

Directrice régionale BNI Lorraine Luxembourg, gérante de l’agence de communication TRIPTK Com, Véronique Millet est un personnage incontournable dans la sphère d’affaires en Lorraine. Une région où elle a creusé de profondes racines. Personnage engagée, à la parole libre, elle ne laisse pas indifférent. Créative et énergique, elle avance et progresse sans cesse.

Véronique Millet c’est un mariage entre un talent d’éloquence et une esthétique tenue d’apparence. Un regard perçant et bienveillant. Bien souvent, on trouve la source d’un parcours émérite en remontant le cours de la rivière de l’enfance, là où tout se révèle, se forge. Véronique Millet y revient : « Je suis Nancéienne à 100 % et fière de l’être. Mes parents m’ont donné les valeurs de l’honnêteté, du respect, de l’amour de l’humain. » Après un DUT Info-Com et une Maîtrise communication option multimédia, elle emprunte l’itinéraire de son  ascension. L’intéressée en décrit les contours : « Dans la vie, il n’y a pas de hasard, il y a une tonne d’opportunités. Notre parcours, nos expériences, nos rencontres, notre maturité nous invitent à les identifier, puis à les saisir pour grandir et s’épanouir dans nos engagements professionnels et personnels. Chaque opportunité constatée nous conduit à faire des choix pour tracer un parcours qui nous ressemble. Mon parcours se résume en trois mots : commerce, communication et marketing. La cohésion de cette trilogie guide mon quotidien dans deux domaines : la communication et la gestion d’équipe. Gérante depuis 9 ans de l’agence TRIPTIK Com, j’ai pour autre casquette de développer en région BNI Lorraine, Business Network International, réseau leader dans la recommandation d’affaires. Ces deux engagements cohabitent à la perfection, avec un point important à savoir : j’aime m’investir avec plaisir dans tous les projets que j’entreprends. C’est peut-être là ma force. C’est peut-être là où je puise ma créativité et mon énergie. Quand je regarde les projets portés, c’est pour moi une évidence. »

La liberté du chef d’entreprise est illusoire

Directrice régionale Lorraine Luxembourg du BNI depuis 6 ans, elle a en charge de faire grandir le réseau, avec une équipe de directeurs consultants, dont la mission est d’accompagner les groupes vers la réussite. BNI est le leader dans la recommandation d’affaires. En la matière, l’ambition ne manque pas : poursuivre l’implantation en Lorraine et au Luxembourg pour faire de BNI une référence régionale, synonyme d’opportunités, de réussites et de beaux projets. BNI est un acteur de l’essor économique régional, plusieurs millions d’euros échangés en six ans. Véronique Millet ce sont aussi d’autres engagements : élue à la Chambre de commerce et d’industrie, correspondante pour l’Est Républicain : toujours en quête de cette relation de proximité. Alors, on peut poser la question : qu’est-ce qui la fait avancer au quotidien, dans sa gestion d’un agenda souvent au cordeau ? La réponse fuse, enthousiaste et naturelle : « Le plaisir dans l’action : le plaisir est un moteur pour avancer et réussir. C’est un engagement quotidien du lundi au dimanche, mais avec la joie d’accompagner l’humain à grandir et réussir. Ma plus belle satisfaction est d’apporter une réelle valeur ajoutée dans l’expertise mise au service des projets accompagnés. » Portant cette analyse, lucide :

« Souvent, on souhaite être chef d’entreprise pour être libre. Mais cette liberté n’est qu’illusoire, car l’entrepreneuriat demande un engagement sans faille et quotidien. Alors, chaque pause, même courte, est une façon de se ressourcer. Les voyages sont de belles pauses. » Peut-on deviner dans des propos si clairvoyants, une once de féminisme ? Véronique Millet n’en est pas convaincue : « Oui et non. Non, car j’aime le partage et la richesse des regards est source d’enrichissement. Par contre, j’ai en tête l’idée que nous sommes plus puissantes que les hommes mentalement. L’histoire n’a pas toujours été simple pour nous les femmes. Aujourd’hui, le parcours des anciennes a ouvert un chemin sur lequel nous surfons. A nous, par nos engagements et nos réussites, à faire avancer le regard de tous. L’égalité ne sera jamais possible car nous sommes fondamentalement différents. Heureusement, peut-être. C’est peut-être d’ailleurs ce qui nous motive à donner toujours plus. »

Se battre, construire, s’enrichir, douter et réussir

Elle réfléchit un instant, pensive, se retournant sur toutes ses années à édifier son puzzle d’existence : « Mon parcours repose sur la richesse d’une vie : je me suis construite au fil des années, sans savoir au départ que j’allais devenir communicante. Et sur la capacité à se remettre en cause constamment, à trouver le bon chemin en fonction des étapes d’une vie. Rien n’est linéaire. Il faut se battre, construire, s’enrichir, douter un peu et réussir beaucoup. J’ai pour habitude de me fixer des objectifs et d’y associer plusieurs chemins pour y arriver. J’ai mets une dose de plaisir, de volonté et tout arrive. La patience, la pugnacité et la curiosité sont mes secrets pour avancer. Les titres, les fonctions ont peu d’importance pour moi. Le but est de rester ancré les deux pieds dans le sol, savoir où l’on veut aller, avec qui et pourquoi ? Savoir faire des choix et les bons choix est précieux. S’arrêtant sur cette Lorraine, si chère à ses yeux : « Nancy et sa place Stanislas. C’est mon point d’ancrage. J’avoue, je suis amoureuse de Paris, peut-être une parisienne d’adoption. » Devant cette interrogation miroir qu’on lui soumet : « Et si Véronique Millet parlait avec Véronique Millet, que lui dirait-elle ? » Le personnage, aux riches facettes, s’en amuse, ne manquant d’ailleurs pas d’humour : « Quelle question ! Elle invite à sourire. Je lui dirais : continue à avancer, à prendre plaisir dans ce que tu fais. Continue à transmettre ta vision, ton expertise, à faire de belles rencontres pour t’enrichir et grandir. Aime l’humain. Donne à tes enfants le meilleur de toi pour les aider à être autonome et avoir la capacité à rebondir. Et surtout, le temps passe vite. Travailler et s’engager, c’est bien, mais la vie est courte, alors prends le temps de te poser, de profiter pour te ressourcer. La vie est un bien si précieux qu’il ne faut pas la gaspiller ou la consommer sans prendre le temps de l’apprécier. »

Laurent Siatka