Originaire des Vosges, Vincent Munier se passionne très tôt pour la nature. Il découvre la photographie
animalière à l’âge de 12 ans aux côtés de son père, Michel Munier, défenseur de la nature lorraine.
Depuis 2020, il a réalisé de nombreux voyages photographiques dans l’optique de montrer la beauté des
vastes espaces sauvages, où la nature n’est pas encore transformée par l’Homme. Le grand nord canadien,
la taïga russe et les déserts arctiques sont autant de terrains qui le fascinent. Il cherche à les explorer en
s’immergeant le plus discrètement possible dans la nature, à travers des expéditions engagées, en solitaire
et en autonomie.
En 2013, il passe un mois sur l’île d’Ellesmere (Arctique canadien), dans des conditions de froid extrême. Une
meute de neuf loups blancs vient à sa rencontre : il vit alors l’un des moments les plus forts de sa carrière de
photographe et rapporte des images rares de ces « fantômes de la toundra ». Il concentre actuellement son
travail vers les hauts plateaux tibétains et leur prédateur emblématique, la panthère des neiges, qu’il
photographie pour la première fois au printemps 2016, après plusieurs voyages sans la rencontrer.

Empreinte : celle de l’animal dans l’image et celle de l’homme qui vient à sa rencontre.
Amoureux des grands espaces sauvages, voyage de l’extrême, Vincent Munier nous dévoile ici ses rêves, ses
émotions et ses rencontres sur les traces d’animaux rares et lointains.
A travers ses images, vous êtes invités à prendre le temps de respirer, à embrasser la sérénité des vastes
solitudes… à faire un pas de plus vers cette nature fragile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *