Lara Julien : « le plus beau métier du monde »

Figure du petit écran, Lara Julien a déserté les plateaux de télévision pour se consacrer à l’organisation et à l’animation d’évènements pour des entreprises. Une autre manière d’exercer son métier d’animatrice et de journaliste qui la passionne depuis… toujours.  

 « J’ai reçu de belles propositions de plusieurs chaînes de télévision mais cela impliquait d’être à Paris plusieurs jours par semaine. Pas question pour moi d’être éloignée de mes trois enfants, de ma famille et de mes amis, alors j’ai décliné », explique Lara Julien, mettant ainsi un terme (ou en tout cas entre parenthèses) à sa carrière professionnelle de journaliste et d’animatrice télé, après quelques décennies de petit écran, sur France 3, RTL, ViàMoselle… Des regrets ? Pas le moins du monde. Primo car la célébrité n’a jamais été son moteur. Secundo, car elle continue à faire ce qu’elle aime, c’est-à-dire rencontrer des gens, échanger et apprendre dans le cadre de ses activités d’animatrice et d’organisatrice d’évènements « clés en main » pour des entreprises et des organismes publics.

L’humain avant tout

« Caméras ou pas, peu importe. C’est l’humain qui est au cœur de mon métier. Ce qui me motive quand j’anime des tables rondes, des débats ou des présentations, c’est de devoir me plonger dans des dossiers parfois complexes qui m’enrichissent sur le plan personnel et de rencontrer des gens passionnants et passionnés », précise Lara. Autant dire que ces derniers mois n’ont pas toujours été faciles à vivre car il lui a fallu composer avec des écrans interposés. « C’est assez dingue ce qui s’est passé. Je suis très positive de nature mais j’ai effectivement vraiment hâte de renouer avec du contact vrai, de ressentir cette petite dose d’adrénaline qui vous gagne juste avant d’entrer en scène, de retrouver toute l’équipe avec laquelle je travaille régulièrement. Tout cela m’a énormément manqué, forcément ».

« Comme une évidence »

Son optimisme et son enthousiasme, Lara Julien confie les puiser dans l’amour de sa famille et de ses amis, dans le sport et la bienveillance car il est important de « faire le bien autour de soi ». Mais elle a surtout l’immense bonheur de faire le métier qu’elle a toujours voulu exercer. À 8 ans, Lara commande un micro au Père Noël et tanne sa famille et ses copines pour qu’elles se laissent interviewées. À 15 ans, alors qu’elle habite Nice, elle se débrouille pour participer à l’émission du « Jeu de la Vérité », animée de Patrick Sabatier, et en profite pour poser une question à l’invité du jour, Coluche. Encore adolescente, elle réussit à convaincre le patron de la radio de Saint Paul de Vence de lui confier une émission, en l’occurrence sur les sports mécaniques. « Cela a toujours été comme une évidence. À mes yeux, cela reste aujourd’hui encore le plus beau métier du monde. Pour son côté humain, je l’ai déjà dit, mais aussi car il vous oblige, en permanence, à vous remettre en question pour avancer. Il vous faut toujours être agile, innovant, flexible… Personnellement, cette nécessité d’être en mouvement est aussi une formidable source d’énergie », souligne Lara Julien.

Alors que la vie « normale » a repris son cours, son agenda s’étoffe au fil des jours, entre les animations de débats et de tables rondes, les séances de coaching liées à la prise de parole, en France et au Luxembourg où elle réside. Lara Julien confie aussi réfléchir à la création d’un programme original, une sorte de « journal dédié aux belles choses, aux belles personnes ». « Un rendez-vous très naturel, authentique. Pour l’heure, rien de concret, disons que c’est un projet qui me titille », conclut Lara Julien. Alors qui sait…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *